Projet de loi n.44 – Ce qu’ils n’ont pas compris

Par défaut

Vous avez sans doutes entendu la nouvelle hier, les résultats des analyses du projet de loi n.44 sont sortis. Voici en gros comment lacommunauté de la vape sera touchée dès la semaine prochaine :

-les vapoteurs seront jugés comme étant des fumeurs. Les lois visant la cigarette traditionnelle s’appliqueront donc aux vapoteurs.
-Il sera dorénavant interdit de vaper dans les boutiques de vape.

image

Bien entendu, ce n’est là que deux petites modifications (ou clarifications) a la loi, mais voici comment ces ‘petits’ changements affecterons grandement le monde de la vape tel qu’on le connaît.

Les vapoteurs seront jugés comme étant des fumeurs…

SURPRISE! Vous venez tout juste de recommencer à fumer! C’est du moins ce que dit la loi. Comme c’est la loi qui le dit, préparez-vous à appeler votre courtier d’assurances-vie et habitation pour les aviser de la bonne nouvelle. Si vous ne le faites pas et qu’il vous arrivait quelque chose, vous et vos proches pourriez le regretter.

Étant donné que la loi vous perçoit maintenant comme étant un fumeur, les compagnies d’assurance se feront un plaisir de vous refuser vos prestations si vous ne les avisez pas. Croyez-moi, en plus d’être maintenant un ancien ex-fumeur, vous pourriez également être jugé comme un nouveau menteur ou même pire, un nouveau fraudeur qui a menti à ses assurances! Même si cet article vise à dénoncer l’ignorance de notre gouvernement face à la vape, je pense qu’il est tout aussi important de vous mettre en garde contre les compagnies d’assurance qui profiteront de cette nouvelle loi.

image

Il sera dorénavant interdit de vaper dans les boutiques de vape.

L’honorable (yark) ministre Charlebois a été bien claire en entrevue : Il sera maintenant interdit de vaper dans les boutiques de vape, demême que dans tout autre établissement public.

Vous pouvez dire au revoir à vos tournées des boutiques pour tester des nouveaux liquides ainsi qu’aux compétitions de ‘cloud’. Les propriétaires de boutique qui se feront prendre à vaper à l’intérieur, se verront recevoir une belle contravention. Selon la ministre Charlebois, de simples explications suffiront aux clients pour tester l’équipement ou le liquide qu’ils prévoient acheter. Mme Charlebois dit le savoir, parce qu’elle a une amie qui vapotte…

image

Voici donc, Mme Charlebois (et tous les autres derrière cette décision), ce que vous n’avez pas compris…

En jugeant la vape au même niveau que la cigarette pour ‘protéger’ les Québécois, (comme vous dites) vous devrez faire quelques petits changements au Québec. Tout d’abord, vous devrez interdire la vente d’inhalateur aux asthmatiques agés de moins de 18 ans. Oui oui, Le PG (Propylene Glycol) qui se retrouve dans la composition de ces e-liquides diaboliques, se retrouve aussi dans ces inhalateurs. Il n’est pas question de donner ce poison à nos enfants!

Vous devrez également interdire la vente de crème hydratante aux mineurs. Celle-ci est souvent composée de GV (Glycerine Végétale) et la GV est également utilisée dans la composition mortelle du e-liquide…

Fini les assiettes de steak et patates! vous qui tenez par-dessus tout à protéger la santé de nos enfants et des Québécois, vous devrez interdire la consommation de ce délice en public… Pourquoi? Eh bien sachez, Mme la ministre, que ce plat populaire est en fait beaucoup plus dangereux que les e-liquides que vous nous interdissez de vaper en boutique.

Vous êtes sans doutes déjà au courant, Mme Charlebois, de la récente vague de panique qui s’est créé autour de la viande rouge. Oui, une alimentation riche en viande rouge favoriserait le développement du cancer colorectal. Selon L’OMS, il est estimé qu’environ 50 000 personnes meurent à chaque années dans le monde à cause d’un cancer possiblement causé par la viande rouge.

La vape, elle, existe depuis une dizaine d’années. C’est vrai que c’est un peu jeune, mais les produits qui composent les e-liquides eux, existent depuis très longtemps. Savez-vous, Mme Charlebois, combiens de cas de cancer ont étés reliés à la vape? Zéro! aucun! Rien!

‘Mais Eric, pourquoi interdire les patates?’ me direz-vous. Eh bien sachez, Mme Charlebois, que même si les pommes de terre (ainsi que plusieurs autres légumes) contiennent une quantité bien minime de nicotine, ils en contiennent tout de même plus que les e-liquides à 0 mg/ml que les propriétaires de boutique de vape utilisent pour faire gouter à leurs clients!

Vite! Allez jeter tous ces légumes meurtriers de votre frigo avant que vos enfants en mangent, qu’ils deviennent accros à la nicotine et qu’ils se mettent à fumer la cigarette!

image

Vous dites, Mme la ministre, que ces changements sont pour le bien-être des Québécois et pour empêcher nos jeunes de sombrer dans le tabagisme.

On va se dire les vraies affaires Lucie, tu n’es rien qu’une hypocrite! Il existe plusieurs études qui prouvent qu’il n’existe aucun lien entre la vape et le tabagisme chez les jeunes. De mettre les deux dans le même bateau ne fait que renforcir l’idée que vous ne pensez qu’à vos poches. Avouez-le, un Québec malade à cause du tabagisme, c’est un Québec qui rapporte!

C’est vrai, vous nous avez fait un beau cadeau empoisonné. Vous nous laissez le droit de garder les saveurs dans nos e-liquides. Ces même liquides que nous ne pouvons plus gouter avant d’acheter… Ainsi, ‘Mme Matante’ qui ne peut plus travailler à cause de son emphysème causé par le tabac et qui vit sur un budget très limité à cause des médicaments qu’elle doit se payer chaque semaine, n’achètera probablement pas de vapoteuse pour tenter d’améliorer sa qualité de vie. Pourquoi? Parce que ‘Mme Matante’ n’a pas 100$ à mettre sur quelque chose qu’elle ne peut pas essayer avant d’acheter.

Elle se contentera plutôt de continuer à acheter ses cigarettes indiennes qui sont beaucoup moins compliquées à comprendre. Au moins, elle n’a pas besoin d’explications avec ceux-ci. ‘Mme Matante’ se contentera de verser des centaines et des centaines de dollars au gouvernement et aux compagnies pharmaceutiques pour le (court) restant de sa vie parce qu’elle sait que c’est la bonne chose à faire. De toutes façons, Mme la ministre Charlebois s’est prononcée, et elle a dit que la vape, c’est comme la cigarette. Elle ignorera donc le fait que plusieurs personnes ont réussi à améliorer grandement leur qualité de vie et à diminuer leur emphysème en faisant le saut de la cigarette à la vape.

Tu peux mourir en paix ‘Mme Matante’, nous avons un gouvernement qui veille à la lutte contre le tabagisme et à la santé de sa population…

image

-Eric

Publicités

13 réflexions sur “Projet de loi n.44 – Ce qu’ils n’ont pas compris

  1. Etienne

    Il y a un détail que l’auteur de ce texte ne semble pas avoir saisis. Le problème avec la vape dans l’esprit simple de la nunuche qui nous sert de ministre n’est pas la dangerosité du produits mais dans l’acte. Elle s’imagine dans son esprit tres limité que le fait de vapé va « renormaliser l’acte » et par le fait même encourager les jeunes a fumer… les interdictions relier a la vape sont fait pour que cela n’arrive pas… elle doit avoir beaucoup peur du bonhomme sept heure! car aucune étude sérieuse n’ont démontrer que la vape était un « gateway » vers la cigarette!

    Ce que cette loi aurais du faire c’est interdire la vente de ce produit dans des dépanneurs et station services! ce sont souvent des cochonnerie chinoise qui contiennent de la nicotine même quand l’emballage prétend le contraire!

    Elle aurais du voir ce produit comme une occasion de justement faire diminué le tabagisme dans la population et non stigmatisé le produit comme elle la fait…

    Mais bon comme incompétence rime avec PLQ… je ne suis pas surpris de la tournure des événements… et je suis tres déçu de Jean-Francois lisé qui semblait être favorable et a suggéré d’établir un avantage comparatif a la Vape pour motivé les fumeurs a faire le saut…

    J'aime

  2. Regarde le 4e paragraphe du communiqué de presse que j’avais reçu de la CAQ…..

    Coalition Avenir Québec
    Communiqué
    Pour diffusion immédiate
    Consultations particulières sur le projet de loi 44

    La CAQ recherche des solutions pour lutter contre le tabagisme

    (QUÉBEC, le 18 août 2015) – La Coalition Avenir Québec recherche des solutions efficaces pour lutter contre le tabagisme dans le cadre du début des consultations particulières concernant le projet de loi 44 visant la révision de la Loi sur le tabac. C’est ce qu’ont déclaré la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, et le député de Groulx, Claude Surprenant, qui étaient présents lors de la commission parlementaire qui s’est ouverte mardi.

    « Le taux de tabagisme du Québec stagne depuis quelques années. Il faut donc de nouveaux moyens pour réduire le taux de tabagisme qui cause des milliers de décès par année, et ce, sans compter les dépenses publiques pour le système de santé. La loi doit être révisée en profondeur », a souligné Chantal Soucy, tout en mentionnant que la CAQ est favorable au principe du projet de loi et en accord avec plusieurs mesures proposées par le gouvernement dans le cadre de la mise à jour de la loi sur le tabac, qui n’a pas été révisée depuis maintenant 10 ans.

    Concernant l’utilisation du tabac, la formation politique est d’accord avec les dispositions du projet de loi visant l’interdiction de fumer sur les terrasses, l’interdiction de fumer dans un véhicule en présence d’un enfant de moins de 16 ans, l’instauration d’un moratoire sur tous les nouveaux produits du tabac et l’interdiction de la vente des cigarettes et cigares aromatisés. La CAQ souhaiterait toutefois qu’un emballage neutre et standardisé des paquets de cigarettes soit également instauré via ce projet de loi . « L’objectif est toujours d’encourager les gens à réduire leur consommation de tabac, car les cibles du gouvernement de réduire le taux tabagisme de 22% à 16 % d’ici 5 ans doivent être atteintes », a précisé Chantal Soucy.

    Concernant l’utilisation de la cigarette électronique, la députée croit qu’il faut légiférer afin d’assurer un contrôle adéquat de ce produit relativement nouveau. « Ici, nous prônons l’équilibre. Il faut restreindre l’utilisation de la cigarette électronique à l’intérieur, mais il faut permettre son essai dans les lieux de ventes pour bien renseigner les gens sur cette option qui a pour but de diminuer la consommation de tabac », a souligné la députée.

    Au cours des prochaines semaines, la CAQ souhaitera collaborer avec les différents groupes qui viendront s’exprimer, le gouvernement et l’opposition officielle, mais pourrait aussi déposer des amendements pour bonifier ce projet de loi, notamment à partir des propositions de modifications qui se retrouvent dans les mémoires de plusieurs groupes.

    -30-

    Source :
    Samuel Poulin
    Attaché de presse
    Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
    418 254-3754
    samuel.poulin@assnat.qc.ca

    J'aime

  3. Et voici le communiqué de presse de la CAQ que j’avais recu en Aout dernier ….. quel déception!! Regardé le 4e paragraphe

    Coalition Avenir Québec
    Communiqué
    Pour diffusion immédiate
    Consultations particulières sur le projet de loi 44

    La CAQ recherche des solutions pour lutter contre le tabagisme

    (QUÉBEC, le 18 août 2015) – La Coalition Avenir Québec recherche des solutions efficaces pour lutter contre le tabagisme dans le cadre du début des consultations particulières concernant le projet de loi 44 visant la révision de la Loi sur le tabac. C’est ce qu’ont déclaré la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, et le député de Groulx, Claude Surprenant, qui étaient présents lors de la commission parlementaire qui s’est ouverte mardi.

    « Le taux de tabagisme du Québec stagne depuis quelques années. Il faut donc de nouveaux moyens pour réduire le taux de tabagisme qui cause des milliers de décès par année, et ce, sans compter les dépenses publiques pour le système de santé. La loi doit être révisée en profondeur », a souligné Chantal Soucy, tout en mentionnant que la CAQ est favorable au principe du projet de loi et en accord avec plusieurs mesures proposées par le gouvernement dans le cadre de la mise à jour de la loi sur le tabac, qui n’a pas été révisée depuis maintenant 10 ans.

    Concernant l’utilisation du tabac, la formation politique est d’accord avec les dispositions du projet de loi visant l’interdiction de fumer sur les terrasses, l’interdiction de fumer dans un véhicule en présence d’un enfant de moins de 16 ans, l’instauration d’un moratoire sur tous les nouveaux produits du tabac et l’interdiction de la vente des cigarettes et cigares aromatisés. La CAQ souhaiterait toutefois qu’un emballage neutre et standardisé des paquets de cigarettes soit également instauré via ce projet de loi . « L’objectif est toujours d’encourager les gens à réduire leur consommation de tabac, car les cibles du gouvernement de réduire le taux tabagisme de 22% à 16 % d’ici 5 ans doivent être atteintes », a précisé Chantal Soucy.

    Concernant l’utilisation de la cigarette électronique, la députée croit qu’il faut légiférer afin d’assurer un contrôle adéquat de ce produit relativement nouveau. « Ici, nous prônons l’équilibre. Il faut restreindre l’utilisation de la cigarette électronique à l’intérieur, mais il faut permettre son essai dans les lieux de ventes pour bien renseigner les gens sur cette option qui a pour but de diminuer la consommation de tabac », a souligné la députée.

    Au cours des prochaines semaines, la CAQ souhaitera collaborer avec les différents groupes qui viendront s’exprimer, le gouvernement et l’opposition officielle, mais pourrait aussi déposer des amendements pour bonifier ce projet de loi, notamment à partir des propositions de modifications qui se retrouvent dans les mémoires de plusieurs groupes.

    -30-

    Source :
    Samuel Poulin
    Attaché de presse
    Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec
    418 254-3754
    samuel.poulin@assnat.qc.ca

    J'aime

  4. Le gouvernement ne sait plus quoi faire pour nous écoeurez.Moi ça fait 2 mois que j’ai 0 degré de nicotine dans cigarette électronique.J’ai réussi .Je suis très fière de moi et là le gouvernement ne veux plus que le monde essai la cigarette dans les boutiques,Y SONT TRÈS TRÈS MALADES.C,est un très bon moyen pour arrêtés de fumé et là vous venez de l »interdire.Si les jeunes veulent fumés y vont le faire quand même.Les jeunes ne sont pas intéressés par la cigarette électronique.Vous ne voulez pas que le monde arrête de fumé. Ça rapporte trop d’argent avec les taxes. Mais avec la cigarette électronique vous perdez de l »argent avec les taxe qui sont moins chère.Laissez-nous donc vaper tranquille CHER GOUVERNEMENT SVP

    J'aime

    • C’est vrai, mais j’aurais preferé me passer de cette partie de la loi. Un site de revues c’est bien, mais les gouts de tous sont tellement différents qu’il ne faut pas toujours se fier a une revue. Elles sont là pour vous donner une idée globale d’un liquide, mais rien ne vaut un test de gout fait en boutique ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s