La fois où j’ai visité Bablito Industries

Par défaut

Depuis quelques mois déjà, je pense de plus en plus à écrire des articles qui parlent des mixologues qui fabriquent les liquides que je teste. Les revues de liquides c’est bien, mais je me disais que d’apprendre à mieux connaitre les mixos (et leurs installations) derrière les liquides pourrait aussi être très intéressant.
Juste un peu avant Noël, j’ai reçu un message de Bablito Industries qui m’invitait à aller visiter leur lab. Boom ! En plein ce qu’il me fallait pour me convaincre d’aller de l’avant avec mon projet ! Quelques jours et un « boss, je ne rentrerai pas demain » plus tard, j’ai sauté dans mon auto et j’suis parti direction Repentigny.

1271010043_jump-in-the-car

2h30 plus tard, je suis arrivé chez Bablito Industries. Un bel entrepôt qui me paraissait fraichement construit à en juger par les autres locaux qui semblaient encore en attente d’un locataire.

20160112_114921

En entrant à l’intérieur, j’ai été accueilli par Manon, Stéphane et Christian. Des gens hyper chaleureux qui semblaient très heureux de me faire visiter leurs installations récemment aménagées.

20160112_113821-1-1

2-3 poignées de mains, « bonjour, bonjour bien content de finalement faire votre rencontre » et hop, nous avons commencé la visite. Stéphane a commencé par m’expliquer qu’ils étaient installés dans leur entrepôt / lab de 2000 pieds carrés depuis septembre 2015. Nous nous sommes par la suite dirigés en direction du lab. En passant la porte nous menant vers « l’arrière-boutique », nous nous sommes d’abord retrouvés là où les liquides prêts à être vendus sont entreposés… « Excuse-moi Stéphane, mais avant d’aller plus loin, je dois absolument faire quelque chose de très important. »… *cli-click

20160112_110839

« Bon, là je suis prêt à continuer »… Stéphane m’a ensuite expliqué que les liquides sont vieillis pour une période de 3 à 4 semaines avant d’être embouteillés. De cette façon, ils peuvent s’assurer que les liquides seront prêts à être vapés dès l’achat en magasin. Comme vous pouvez voir, les liquides sont vieillis avec la nicotine (sauf pour les 0mg, évidemment).

20160112_110458-1

Il était maintenant temps pour moi de passer du côté du lab. Stéphane m’a invité à passer dans le SAS de transfert afin de m’habiller avant d’entrer dans le lab.

20160112_110307

C’est là qu’Amélie a pris la relève pour faire la visite du labo.

– « Bon, avant de passer de l’autre coté, il va falloir que tu portes un sarrau, un filet pour tes cheveux, des belles petites pantoufles d’hôpital que tu devras porter par dessus tes chaussures et tu devras aussi mettre un filet pour ta barbe. »

J’étais pas mal heureux que l’on reconnaisse enfin ma barbe de prépubère comme étant assez fournie pour devoir porter un filet à barbe. J’en ai donc profité pour prendre une petite selfie avec Amélie pour immortaliser mon passage officiel à l’âge adulte.

20160112_105440

Une fois entré à l’intérieur, j’ai d’abord vu la station de travail où les liquides sont mixés avant d’être envoyés sur les tablettes pour leurs période de vieillissement. Évidemment, je ne peux pas vous montrer cette station puisque vous y verriez également les bouteilles d’arômes utilisés et ça, c’est un secret bien gardé. Si je vous montrais cette photo, j’aurais probablement droit a un accueil un peu moi chaleureux advenant une deuxième visite chez Bablito Industries…

grrrr

Après la période de vieillissement, les contenants de liquide sont apportés dans la deuxième partie du lab pour passer à l’étape de l’embouteillage.

2016-02-04 09.11.16

Amélie m’a expliqué qu’avant l’embouteillage, l’équipement (la pompe péristaltique et ses tuyaux) doit d’abord être nettoyé afin d’éviter la contamination croisée (et autres). Une fois fait, l’embouteillage commence. Les bouteilles sont amenées sur cette machine entièrement automatisée qui les remplit, les bouchonne, les étiquette et appose un numéro de série en plus d’une date de péremption.

embouteillagegif

Ce petit vidéo m’a été fourni par Bablito par après parce que je n’ai malheureusement pas eu la chance de voir la machine en action. À mon arrivée, les employés venaient tout juste de terminer un lot.

received_10153804453986291

Afin d’éviter tout contaminant, le laboratoire de Bablito Industries est équipé d’un système avancé de ventilation à pression positive, ainsi que d’un système de filtration EPA isolé du reste du bâtiment. En gros, c’est un lab dans lequel beaucoup d’efforts ont été mis afin d’atteindre les plus hautes attentes. À pleine capacité, il leur est possible de produire plus de 1500 bouteilles à l’heure.

Une fois la visite terminée, je suis retourné voir Stéphane, Manon et Christian pour discuter un peu, histoire d’en apprendre davantage sur eux. J’ai pu apprendre un peu plus à connaitre ces trois passionnés de la vape qui travaillent sans cesse à améliorer leurs produits (et leur menu) afin de nous offrir des liquides de qualité supérieure.

Après une bonne heure à parler avec eux, j’ai dû me rendre à l’évidence que j’allais bientôt devoir quitter afin de les laisser travailler. J’en ai profité pour prendre une dernière petite photo avec Stéphane, et je suis reparti.

20160112_113857-1

Stéphane, Manon, Christian, Amélie ainsi que les autres employés que je n’ai pas eu la chance de rencontrer, merci ! Merci pour votre accueil chaleureux, votre générosité et votre confiance.

Pour en apprendre un peu plus sur Bablito Industries, je vous invites à visiter leur site web: www.bablito.com

Bonne vape :)

-Eric

(Je vous laisse également un petit vidéo que je trouvais intéressant publié par Bablto Industries)

Publicités

Projet de loi n.44 – Ce qu’ils n’ont pas compris

Par défaut

Vous avez sans doutes entendu la nouvelle hier, les résultats des analyses du projet de loi n.44 sont sortis. Voici en gros comment lacommunauté de la vape sera touchée dès la semaine prochaine :

-les vapoteurs seront jugés comme étant des fumeurs. Les lois visant la cigarette traditionnelle s’appliqueront donc aux vapoteurs.
-Il sera dorénavant interdit de vaper dans les boutiques de vape.

image

Bien entendu, ce n’est là que deux petites modifications (ou clarifications) a la loi, mais voici comment ces ‘petits’ changements affecterons grandement le monde de la vape tel qu’on le connaît.

Les vapoteurs seront jugés comme étant des fumeurs…

SURPRISE! Vous venez tout juste de recommencer à fumer! C’est du moins ce que dit la loi. Comme c’est la loi qui le dit, préparez-vous à appeler votre courtier d’assurances-vie et habitation pour les aviser de la bonne nouvelle. Si vous ne le faites pas et qu’il vous arrivait quelque chose, vous et vos proches pourriez le regretter.

Étant donné que la loi vous perçoit maintenant comme étant un fumeur, les compagnies d’assurance se feront un plaisir de vous refuser vos prestations si vous ne les avisez pas. Croyez-moi, en plus d’être maintenant un ancien ex-fumeur, vous pourriez également être jugé comme un nouveau menteur ou même pire, un nouveau fraudeur qui a menti à ses assurances! Même si cet article vise à dénoncer l’ignorance de notre gouvernement face à la vape, je pense qu’il est tout aussi important de vous mettre en garde contre les compagnies d’assurance qui profiteront de cette nouvelle loi.

image

Il sera dorénavant interdit de vaper dans les boutiques de vape.

L’honorable (yark) ministre Charlebois a été bien claire en entrevue : Il sera maintenant interdit de vaper dans les boutiques de vape, demême que dans tout autre établissement public.

Vous pouvez dire au revoir à vos tournées des boutiques pour tester des nouveaux liquides ainsi qu’aux compétitions de ‘cloud’. Les propriétaires de boutique qui se feront prendre à vaper à l’intérieur, se verront recevoir une belle contravention. Selon la ministre Charlebois, de simples explications suffiront aux clients pour tester l’équipement ou le liquide qu’ils prévoient acheter. Mme Charlebois dit le savoir, parce qu’elle a une amie qui vapotte…

image

Voici donc, Mme Charlebois (et tous les autres derrière cette décision), ce que vous n’avez pas compris…

En jugeant la vape au même niveau que la cigarette pour ‘protéger’ les Québécois, (comme vous dites) vous devrez faire quelques petits changements au Québec. Tout d’abord, vous devrez interdire la vente d’inhalateur aux asthmatiques agés de moins de 18 ans. Oui oui, Le PG (Propylene Glycol) qui se retrouve dans la composition de ces e-liquides diaboliques, se retrouve aussi dans ces inhalateurs. Il n’est pas question de donner ce poison à nos enfants!

Vous devrez également interdire la vente de crème hydratante aux mineurs. Celle-ci est souvent composée de GV (Glycerine Végétale) et la GV est également utilisée dans la composition mortelle du e-liquide…

Fini les assiettes de steak et patates! vous qui tenez par-dessus tout à protéger la santé de nos enfants et des Québécois, vous devrez interdire la consommation de ce délice en public… Pourquoi? Eh bien sachez, Mme la ministre, que ce plat populaire est en fait beaucoup plus dangereux que les e-liquides que vous nous interdissez de vaper en boutique.

Vous êtes sans doutes déjà au courant, Mme Charlebois, de la récente vague de panique qui s’est créé autour de la viande rouge. Oui, une alimentation riche en viande rouge favoriserait le développement du cancer colorectal. Selon L’OMS, il est estimé qu’environ 50 000 personnes meurent à chaque années dans le monde à cause d’un cancer possiblement causé par la viande rouge.

La vape, elle, existe depuis une dizaine d’années. C’est vrai que c’est un peu jeune, mais les produits qui composent les e-liquides eux, existent depuis très longtemps. Savez-vous, Mme Charlebois, combiens de cas de cancer ont étés reliés à la vape? Zéro! aucun! Rien!

‘Mais Eric, pourquoi interdire les patates?’ me direz-vous. Eh bien sachez, Mme Charlebois, que même si les pommes de terre (ainsi que plusieurs autres légumes) contiennent une quantité bien minime de nicotine, ils en contiennent tout de même plus que les e-liquides à 0 mg/ml que les propriétaires de boutique de vape utilisent pour faire gouter à leurs clients!

Vite! Allez jeter tous ces légumes meurtriers de votre frigo avant que vos enfants en mangent, qu’ils deviennent accros à la nicotine et qu’ils se mettent à fumer la cigarette!

image

Vous dites, Mme la ministre, que ces changements sont pour le bien-être des Québécois et pour empêcher nos jeunes de sombrer dans le tabagisme.

On va se dire les vraies affaires Lucie, tu n’es rien qu’une hypocrite! Il existe plusieurs études qui prouvent qu’il n’existe aucun lien entre la vape et le tabagisme chez les jeunes. De mettre les deux dans le même bateau ne fait que renforcir l’idée que vous ne pensez qu’à vos poches. Avouez-le, un Québec malade à cause du tabagisme, c’est un Québec qui rapporte!

C’est vrai, vous nous avez fait un beau cadeau empoisonné. Vous nous laissez le droit de garder les saveurs dans nos e-liquides. Ces même liquides que nous ne pouvons plus gouter avant d’acheter… Ainsi, ‘Mme Matante’ qui ne peut plus travailler à cause de son emphysème causé par le tabac et qui vit sur un budget très limité à cause des médicaments qu’elle doit se payer chaque semaine, n’achètera probablement pas de vapoteuse pour tenter d’améliorer sa qualité de vie. Pourquoi? Parce que ‘Mme Matante’ n’a pas 100$ à mettre sur quelque chose qu’elle ne peut pas essayer avant d’acheter.

Elle se contentera plutôt de continuer à acheter ses cigarettes indiennes qui sont beaucoup moins compliquées à comprendre. Au moins, elle n’a pas besoin d’explications avec ceux-ci. ‘Mme Matante’ se contentera de verser des centaines et des centaines de dollars au gouvernement et aux compagnies pharmaceutiques pour le (court) restant de sa vie parce qu’elle sait que c’est la bonne chose à faire. De toutes façons, Mme la ministre Charlebois s’est prononcée, et elle a dit que la vape, c’est comme la cigarette. Elle ignorera donc le fait que plusieurs personnes ont réussi à améliorer grandement leur qualité de vie et à diminuer leur emphysème en faisant le saut de la cigarette à la vape.

Tu peux mourir en paix ‘Mme Matante’, nous avons un gouvernement qui veille à la lutte contre le tabagisme et à la santé de sa population…

image

-Eric