Alex Addiction – Mandalab

Par défaut

 

 

Détails du test:

  • Concentration nicotine: 3 mg/ml
  • Atomiseur: Mutation X V2, Clapton 22G/32G, 3mm
  • 0.4 Ohms @ 60W sur Sigelei 100W
  • Mélange 70VG/30PG
  • Page facebook de Mandalab

Description du fabricant:

« Un opulent mélange de spiritueux qui laisse un tracé laser émeraude et diffuse doucement ses notes de base composées de grains rôtis et d’un caramel paradisiaque. Son bouquet d’agrumes dominé par une lime franche et pleine de zeste nous guide vers de complexes harmoniques qui se dispersent dans un parapluie de rondeurs crémeuses et de noisettes. Une flamboyance profondément ancrée dans un gingembre ferme et herbacé se laisse adoucir par des notes anisées qui sucrent et rehaussent une pleine bouche de menthe poivrée persistante. D’une finale poudreuse bonbon s’élève de subtiles nuances de raisins qui enveloppent un labyrinthe complexe de biscuits au beurre. »

La revue:

Lorsque je teste des liquides, je prends toujours des mots clefs en note que j’utilise par après lorsque vient le temps d’écrire ma revue. Je note les saveurs que je crois capter, la texture, la production de vapeur etc. En général, mes notes sont assez basiques et font généralement du sens. Avec le « Alex Addiction » de Mandalab, c’était un peu différent. J’ai regardé mes notes et je me demandais comment j’allais faire pour mettre tout ça ensemble de façon à bien décrire le liquide étant donné sa complexité…

En ouvrant ma bouteille, j’ai pu capter un mélange d’anis, de caramel et d’épices. Sur le coup, j’ai trouvé l’odeur appétissante, mais je dois tout de même admettre que le mélange d’arômes était plutôt particulier. Ce n’était pas tout à fait le genre de mélange que j’avais l’habitude de voir.

C’est en y goutant que j’ai réalisé à quel point le liquide était complexe parce que j’ai encore capté quelques saveurs que je n’ai pas du tout détectées dans l’odeur. Bien entendu l’anis, le caramel et les épices y étaient, mais là, je captais également une touche de lime à l’inspiration. C’était une lime peu sucrée et très, très légèrement amère. En gros, c’était plutôt une saveur de zeste de lime qu’une saveur de chaire de lime surette.

À l’expiration, je captais alors une menthe poivrée un peu sucrée qui rappelait un peu le gout des bonbons à la menthe, ou même le gout des cannes de Noël. Cette saveur était également accompagnée d’une très petite dose de « frost » qui apportait une belle fraicheur agréable au liquide.

Je trouve que le « Alex Addiction » de Mandalab est un liquide extrêmement difficile à décrire de façon à ce que quelqu’un qui ne l’a jamais gouté puisse se faire une bonne idée de la saveur en lisant ma revue. Normalement, les profils de saveurs sont assez simples à décrire; fruité, tabac, spiritueux, épicé, bonbons ou pâtisserie. Dans le cas du « Alex Addiciton », c’est tout ça en même temps! En lisant la description du fabricant la première fois j’avais l’impression que c’était un peu une surdose d’adjectifs qualificatifs avec plein de profils de saveur saupoudré entre les mots. J’arrivais mal à comprendre ce que le liquide pouvait gouter, mais après y avoir gouté, c’est là que la description a pris tout son sens…

Ce que j’ai trouvé intéressant avec ce liquide c’est que les saveurs que je captais semblaient toutes changer en intensité à chaque session. Ainsi, je captais parfois plus le coté anisé, parfois c’était le coté caramel/épices alors qu’à d’autres moments, c’était la lime et la menthe poivrée qui prenait le dessus. Je sais avec certitude que l’expérience ne sera pas la même pour tout le monde étant donné la complexité du liquide, mais dans mon cas, je trouvais que le « Alex Addiction » me rappelait l’expérience de boire un thé turc. C’était très « zen » et hyper gouteux.

Le « Alex Addiction » de Mandalab est un liquide dont les saveurs ont du « punch ». Toutefois, même s’il est très gouteux, il peut quand même être vapé toute la journée (dans mon cas). C’est un liquide qui m’a pris par surprise au début parce que je ne comprenais pas nécessairement ce qui se passait dans ma bouche, mais une fois que je l’ai apprivoisé, je n’ai pas pu m’en passer. Sa production de vapeur était très belle et son « hit » juste à point pour ce genre de saveur. Si vous cherchez un liquide qui va « challenger » vos papilles autant qu’il leur plaira, je pense que le « Alex Addiction » est un excellent choix. Par contre, je crois qu’aucune revue n’arrivera à décrire toute la complexité et l’expérience de vape que procure ce liquide. La meilleure façon de vous faire une idée de ce liquide est de l’essaye et vous n’en serez certainement pas déçu.

Bonne Vape :)

-Eric

Les photos:

Publicités

Barbe à Papoute – Mandalab

Par défaut

 

 

Détails du test:

  • Concentration nicotine: 3 mg/ml
  • Atomiseur: Mutation X V2, Clapton 22G/32G, 3mm
  • 0.4 Ohms @ 60W sur Sigelei 100W
  • Mélange 70VG/30PG
  • Page facebook de Mandalab

Description du fabricant:

« Un panache de framboises fraîches éthérées et légèrement sures prends son envol avec une élégance soyeuse qui se veut tendre et onctueuse. Ses hautes notes florales s’allongent dans une balance puissante d’arômes naturelles et de jujube qui emplis le palais d’une guimauve audacieuse. Un tour de force ravissant et explosif qui se veut fidèle à nos tendres souvenirs tout en évoluant le classique légendaire en une pleine lune bleue.»

La revue:

Le « Barbe à Papoute » est le premier, et vraiment pas le dernier des liquides Mandalab (distribués par Bablito Industries) que j’ai la chance de gouter. Bien que les autres liquides de cette ligne ne nous donnent pas beaucoup d’indices sur leurs profils de saveur d’après leurs noms (« Alex Addiction » et « Tambaakoo ») le « Barbe à Papoute » lui, est un peu plus facile à deviner. Étant donné que les liquides fruités et bonbons sont ceux qui viennent le plus me chercher, je ne pouvais pas faire autrement que de commencer par celui-là.

En ouvrant la bouteille, j’ai tout de suite été charmé par l’odeur. C’était assez puissant, un peu suret et sucré comme odeur. Bien entendu, c’était aussi hyper appétissant. Par contre, sur le coup, je ne trouvais pas vraiment que ça sentait la barbe à papa. L’odeur framboisée me faisait plutôt penser aux gros jujubes à la framboise bleue.

ac142-1blue-raspberry-gummi_1

En y goutant pour la première fois, j’ai vraiment « tripé ». Il faut dire que le « Barbe à Papoute » n’est pas le premier liquide à la barbe à papa que je goute. Par contre, c’est probablement celui dont la saveur se rapproche le plus du gout d’une vraie barbe à papa. Pour ma part, J’ADORE la barbe à papa. Vous devinerez donc qu’en prenant ma première bouffée et en réalisant à quel point la saveur y ressemblait, c’était comme si en quelques secondes, j’avais eu une révélation et je venais de découvrir le secret de la création de l’univers…

cottoncandgirl

Plus je vapais le « Barbe à Papoute », plus il commençait à me faire penser à quelque chose d’autre. C’était un peu comme si mes papilles s’habituaient tranquillement à l’arôme de la barbe à papa et la framboise bleue prenait alors plus de place dans le mélange. Bien que je trouvais dommage de perdre peu à peu l’effet « barbe à papa », je n’étais tout de même pas déçu de réaliser que la saveur semblait doucement se transformer en un espèce de « Slush Puppie » à la framboise bleue (sans toutefois être identique).

slush-puppie

Le « Barbe à Papoute » de Mandalab est un liquide de qualité que la grande majorité des gens apprécieront. Ce n’est peut-être pas un liquide hyper complexe au niveau des saveurs, mais il est franchement bien réussi. Ce liquide est un liquide 70VG/30PG. Il produit donc une belle vapeur épaisse et satisfaisante. Par contre, je dois avouer que son « hit » m’a paru légèrement sec (c’est malheureusement souvent le cas avec les liquides aux arômes de barbe à papa). Le « Barbe à Papoute » est un liquide bien gouteux, sucré et comme son odeur, un peu suret, mais pas au point d’en « tomber sur le cœur ». C’était donc dans mon cas, un liquide que je pouvais vaper toute la journée sans ressentir le besoin d’y donner une petite pause. Si comme moi les liquides « bonbons » vous attirent, je ne doute pas une seconde que vous raffolerez du « Barbe à Papoute ».

Bonne Vape :)

-Eric

Les photos:

papoutte1

papoutte2

Matante Colette – Bablito Industries

Par défaut

 

 

Détails du test:

  • Concentration nicotine: 6 mg/ml
  • Atomiseur: Melo III Mini
  • 0.25 Ohms @ 30W sur iStick Pico
  • Mélange VG/PG inconnu
  • Liste des distributeurs

Description du fabricant:

« Matante Colette est une femme TRÈS determinée. Pas question d’arriver à sa soirée de bingo les mains vides. Elle doit épater la galerie! Voici une nouvelle saveur endiablée où s’entremêlent une myriade de fruits et une touche de crème pâtissière. Comment ne pas craquer pour ce petit biscuit fruité qui fera tomber vos papilles en extase ? »

La revue:

Le « Matante Colette » est le second liquide de la ligne « Les Haïssables » de Bablito Industries. Le concept humoristique de cette ligne s’inspire d’un vieux couple un peu « péteux de broue » et probablement fatigant qui vous rappellera surement tous un peu quelqu’un que vous avez dans votre entourage de près ou de loin. D’un côté vous avez la Matante Colette; joueuse de cartes endurcie qui déteste perdre (jusqu’à en tricher) et qui aime « peter le show » avec son manteau de fourrure que son Gérard (qui se prononce en roulant les « R ») lui a acheté dans les Laurentides en ’76 et de l’autre, le Mononc Gérard, qui se promène en « Caddy », toujours bien habillé et qui a probablement fait une carrière d’humoriste de Chevaliers de Colomb avec les mêmes trois jokes de « une fois c’t’un gars… ». Heureusement, les liquides de cette ligne sont de loin plus agréables à vaper que les personnages fictifs dont ils s’inspirent le sont à côtoyer!

Selon la description, la saveur du « Matante Colette » semble s’inspirer d’un biscuit fruité. En le sentant, je pouvais effectivement capter un léger arôme de pâtisserie, mais ce qui dominait, c’était une odeur fruitée de fraise. Je ne trouvais toutefois pas que c’était une odeur de fraise « fraîche » ou même bonbons. C’était plutôt une odeur un peu plus « confiture » à la fraise. J’aimerais pouvoir vous donner une idée plus claire de l’odeur, mais bien qu’elle était appétissante, elle ne ressemblait pas vraiment à quoi que ce soit que j’ai déjà mangé par le passé.

tomhanks

Après avoir pris ma première bouffée, j’ai été quelque peu surpris parce que le gout ne ressemblait pas exactement à ce que je m’étais imaginé d’après l’odeur. Je captais encore la fraise (et peut-être un peu de framboise surette), mais étrangement, je ne captais pas vraiment la touche « pâtisserie » qu’il y avait dans l’odeur. À la place, je décelais plutôt une saveur qui me rappelait le gout de la costarde. Le mélange ressemblait en fait un peu à une bonne costarde à la fraise bien crémeuse.

agar-agar-pudding-recipe-using-strawberry

Ce n’est qu’après en avoir vaper environ 5 ml que j’ai tranquillement commencé à gouter l’arôme un peu plus « pâtisserie/biscuit » que j’ai capté dans l’odeur. Cet arôme était par contre bien discret et semblait arriver plus en arrière-gout après avoir expiré.  C’était tellement discret comme saveur que parfois, je me demandais même si ce n’était pas mon imagination qui me jouait des tours.

imagination

Je le dis souvent, les gouts sont tous différents. Vous pourriez donc avoir une impression du liquide qui est un peu différente de la mienne, mais dans mon cas, le « Matante Colette » de Bablito Industries m’a un peu donné l’impression de vaper une espèce de biscuit à la fraise que ma grand-mère faisait, sur lequel on y aurait ajouté de la costarde à la vanille/fraise.

biscuits-miroirs

 

Le « Matante Colette » est un très bon liquide « dessert » qui est bien onctueux. Il est également assez sucré pour bien satisfaire les papilles sans toutefois être trop sucré au point de ne pas pouvoir le vaper toute la journée. Son ratio PG/VG n’est pas inscrit sur la bouteille, mais à en juger par la viscosité du liquide et la production de vapeur, je pense ne pas trop me tromper en disant que c’est probablement un ratio aux alentours de 60VG/40PG. Continue de tricher aux cartes autant que tu veux ma Colette, je ne dirai rien tant que tu me fourniras en dessert! ;)

Bonne Vape :)

-Eric

Les photos:

colette1

colette2

colette-3

Ginger – Bablito Labs

Par défaut

Détails du test:

  • Concentration nicotine: 3 mg/ml
  • Atomiseur: Aspire Nautilus
  • 1.6 Ohms @ 10W sur iStick 30W
  • Mélange 50VG/50PG
  • Liste des distributeurs

Description du fabricant:

« Tabac au gingembre »

La revue:

Il m’est arrivé à quelques reprises de tester des « tabacs » au gingembre par le passé. À chaque fois, le résultat était très intéressant, mais j’avais quand même besoin d’une petite période d’adaptation avant de vraiment aimer le liquide. J’imagine que c’est simplement parce que je ne suis pas un gros mordu du mélange tabac et gingembre… Bref, je suis tombé sur le « Ginger » dans la gamme « tabacs » de Bablito Industries et j’ai voulu l’essayer.

Je dois admettre que l’odeur que j’ai pu capter en remplissant ma Nautilus m’inspirait déjà beaucoup de confiance. Évidemment, je captais le gingembre, mais ce n’était pas un gingembre très agressif. Il y avait aussi un petit côté sucré à l’odeur qui me rappelait quelque chose que j’avais déjà mangé par le passé, mais je n’arrivais pas à me rappeler ce que c’était exactement. Étrangement, je ne captais pas d’odeur de tabac. Sur le coup, je me souviens m’être dit que celui-ci était probablement comme le « Drum » de la même ligne et n’avait peut-être qu’un léger soupçon de tabac.

i-dont-know

En y goutant la première fois, je me souviens l’avoir tout de suite aimé. Tout comme avec l’odeur, je ne captais pas vraiment de gout de tabac. Ce n’était qu’un gout de gingembre doux avec une petite pointe sucrée. Le gingembre me paraissait quelque peu aromatisé. Ce que je veux dire par là, c’est que je n’avais pas l’impression de croquer dans du gingembre pur. Il est possible que je me trompe, mais j’avais l’impression de capter une toute petite (très petite) pointe citronnée qui me rappelait un peu le gout du gingembre mariné que l’on retrouve avec les sushis.

pickled-ginger

Ce que je m’apprête à dire est à prendre à la légère parce que je pense que seulement un petit pourcentage d’entre ceux qui me liront comprendront ce que j’ai capté en fait de gout… Plus haut, j’ai mentionné que l’odeur me rappelait quelque chose que j’avais déjà mangé par le passé. Plus je le vapais, plus cette impression prenait de l’ampleur jusqu’à ce que je fasse finalement le lien. Aussi drôle que ça puisse paraitre, en vapant le « Ginger » j’avais l’impression de capter une saveur de petits jujubes au cola. Plus précisément, ceux-là :

ae2f0838a67a02f6909b900a409217dc

Je ne pourrais pas expliquer ce qui fait que le liquide me rappelle ces bonbons-là, mais une chose est certaine, mon cerveau a fait le lien et depuis, je n’arrive pas à m’en débarrasser. Le gout était bien sûr un peu différent des jujubes, mais il y avait un petit quelque chose (que je ne pourrais expliquer) qui me faisait penser à ça. Je me demande encore si c’est le tabac mélangé au gingembre et au sucre qui donne cet effet. Il faut dire que je n’ai pas vraiment capté d’arôme dans le liquide qui pourrait me rappeler le tabac. C’est donc la seule explication que je peux voir.

thinking

Le « Ginger » de Bablito Industries est un liquide que j’ai bien apprécié. Ce n’était pas un liquide que je qualifierais d’hyper gouteux et sucré, mais ses arômes étaient dosés de façon à ce que je puisse en vaper en « cochon » sans jamais qu’il ne me tombe sur le cœur. Coté « hit », je dirais que c’était un tout petit peu sec, mais comme j’ai dit avec le « Drum », c’est en plein le genre de « hit » que j’aime ressentir lorsque je vape un tabac. Si vous aimez le gingembre et recherchez un bon « all day vape » bien dosé, je pense que le « Ginger » saura vous plaire. C’est un liquide idéal pour une bonne petite vape relaxe.

Bonne Vape :)

-Eric

Les photos:

ginger1

ginger2

ginger3

La fois où j’ai visité Bablito Industries

Par défaut

Depuis quelques mois déjà, je pense de plus en plus à écrire des articles qui parlent des mixologues qui fabriquent les liquides que je teste. Les revues de liquides c’est bien, mais je me disais que d’apprendre à mieux connaitre les mixos (et leurs installations) derrière les liquides pourrait aussi être très intéressant.
Juste un peu avant Noël, j’ai reçu un message de Bablito Industries qui m’invitait à aller visiter leur lab. Boom ! En plein ce qu’il me fallait pour me convaincre d’aller de l’avant avec mon projet ! Quelques jours et un « boss, je ne rentrerai pas demain » plus tard, j’ai sauté dans mon auto et j’suis parti direction Repentigny.

1271010043_jump-in-the-car

2h30 plus tard, je suis arrivé chez Bablito Industries. Un bel entrepôt qui me paraissait fraichement construit à en juger par les autres locaux qui semblaient encore en attente d’un locataire.

20160112_114921

En entrant à l’intérieur, j’ai été accueilli par Manon, Stéphane et Christian. Des gens hyper chaleureux qui semblaient très heureux de me faire visiter leurs installations récemment aménagées.

20160112_113821-1-1

2-3 poignées de mains, « bonjour, bonjour bien content de finalement faire votre rencontre » et hop, nous avons commencé la visite. Stéphane a commencé par m’expliquer qu’ils étaient installés dans leur entrepôt / lab de 2000 pieds carrés depuis septembre 2015. Nous nous sommes par la suite dirigés en direction du lab. En passant la porte nous menant vers « l’arrière-boutique », nous nous sommes d’abord retrouvés là où les liquides prêts à être vendus sont entreposés… « Excuse-moi Stéphane, mais avant d’aller plus loin, je dois absolument faire quelque chose de très important. »… *cli-click

20160112_110839

« Bon, là je suis prêt à continuer »… Stéphane m’a ensuite expliqué que les liquides sont vieillis pour une période de 3 à 4 semaines avant d’être embouteillés. De cette façon, ils peuvent s’assurer que les liquides seront prêts à être vapés dès l’achat en magasin. Comme vous pouvez voir, les liquides sont vieillis avec la nicotine (sauf pour les 0mg, évidemment).

20160112_110458-1

Il était maintenant temps pour moi de passer du côté du lab. Stéphane m’a invité à passer dans le SAS de transfert afin de m’habiller avant d’entrer dans le lab.

20160112_110307

C’est là qu’Amélie a pris la relève pour faire la visite du labo.

– « Bon, avant de passer de l’autre coté, il va falloir que tu portes un sarrau, un filet pour tes cheveux, des belles petites pantoufles d’hôpital que tu devras porter par dessus tes chaussures et tu devras aussi mettre un filet pour ta barbe. »

J’étais pas mal heureux que l’on reconnaisse enfin ma barbe de prépubère comme étant assez fournie pour devoir porter un filet à barbe. J’en ai donc profité pour prendre une petite selfie avec Amélie pour immortaliser mon passage officiel à l’âge adulte.

20160112_105440

Une fois entré à l’intérieur, j’ai d’abord vu la station de travail où les liquides sont mixés avant d’être envoyés sur les tablettes pour leurs période de vieillissement. Évidemment, je ne peux pas vous montrer cette station puisque vous y verriez également les bouteilles d’arômes utilisés et ça, c’est un secret bien gardé. Si je vous montrais cette photo, j’aurais probablement droit a un accueil un peu moi chaleureux advenant une deuxième visite chez Bablito Industries…

grrrr

Après la période de vieillissement, les contenants de liquide sont apportés dans la deuxième partie du lab pour passer à l’étape de l’embouteillage.

2016-02-04 09.11.16

Amélie m’a expliqué qu’avant l’embouteillage, l’équipement (la pompe péristaltique et ses tuyaux) doit d’abord être nettoyé afin d’éviter la contamination croisée (et autres). Une fois fait, l’embouteillage commence. Les bouteilles sont amenées sur cette machine entièrement automatisée qui les remplit, les bouchonne, les étiquette et appose un numéro de série en plus d’une date de péremption.

embouteillagegif

Ce petit vidéo m’a été fourni par Bablito par après parce que je n’ai malheureusement pas eu la chance de voir la machine en action. À mon arrivée, les employés venaient tout juste de terminer un lot.

received_10153804453986291

Afin d’éviter tout contaminant, le laboratoire de Bablito Industries est équipé d’un système avancé de ventilation à pression positive, ainsi que d’un système de filtration EPA isolé du reste du bâtiment. En gros, c’est un lab dans lequel beaucoup d’efforts ont été mis afin d’atteindre les plus hautes attentes. À pleine capacité, il leur est possible de produire plus de 1500 bouteilles à l’heure.

Une fois la visite terminée, je suis retourné voir Stéphane, Manon et Christian pour discuter un peu, histoire d’en apprendre davantage sur eux. J’ai pu apprendre un peu plus à connaitre ces trois passionnés de la vape qui travaillent sans cesse à améliorer leurs produits (et leur menu) afin de nous offrir des liquides de qualité supérieure.

Après une bonne heure à parler avec eux, j’ai dû me rendre à l’évidence que j’allais bientôt devoir quitter afin de les laisser travailler. J’en ai profité pour prendre une dernière petite photo avec Stéphane, et je suis reparti.

20160112_113857-1

Stéphane, Manon, Christian, Amélie ainsi que les autres employés que je n’ai pas eu la chance de rencontrer, merci ! Merci pour votre accueil chaleureux, votre générosité et votre confiance.

Pour en apprendre un peu plus sur Bablito Industries, je vous invites à visiter leur site web: www.bablito.com

Bonne vape :)

-Eric

(Je vous laisse également un petit vidéo que je trouvais intéressant publié par Bablto Industries)